Forum RPG sur la série Smallville et son univers.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Disparition [Fan-fiction Chlollie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chloe Sullivan
Journaliste au Daily Planet & WatchTower à mi-temps

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Métier: Journaliste au Daily Planet et WatchTower à mi temps
Relations:
Spécialités/Particularités:

MessageSujet: Disparition [Fan-fiction Chlollie]   Mar 15 Nov - 22:23

Bon et bien je vous présente ma première fan-fic, j'espère qu'elle vous plaira.
Voici la bête !



Elle courait sans s'arrêter depuis maintenant cinq bonnes minutes. Elle n'en pouvait plus, son corps entier lui crié d'arrêter, mais elle ne pouvait pas. Il fallait qu'elle le rattrape. Il était comme enveloppait par un épais brouillard, mais même ainsi elle savait qu'il s'agissait de lui, c'était son âme qui le lui disait. Mais plus elle essayait désespérément de l'approcher, plus la silhouette s'évanouissait. Il était impossible à atteindre. Et soudain, elle se retrouvait seule. Elle s'arrêtait alors, ne voyant plus rien, comme prise au piège au milieu du néant.

- OLIVER !!!!!

Son cri lui revenait par écho de tous le côté, mais elle n'avait aucune réponse.


************

Se redressant brusquement, la jolie blonde se retrouva dans sa chambre. Son front était perlé de gouttes de sueurs, et elle était haletante. Et surtout, elle était seule. Ce constat effraya la WatchTower ... Ce n'était pas dans les habitudes d'Oliver de découcher, même si la discutions qu'ils avaient eu la veille avait été plutôt houleuse. Et à quatre heures du matin, comme le lui indiquait les chiffres digitales du radio réveil, il était impossible que la garde de Green Arrow ne soit pas finit. Il veillé toujours à ne pas rentrer après deux heures.

Complétement perdu et désorientée par ce cauchemars horrible qu'elle venait de faire, Chloe se leva et se dirigea vers la cuisine pour boire un verre d'eau. Dans le noir et pied nu, elle marcha alors sur un morceau de verre brisé ... Un dommage collatéral de leur dispute. Le bout entailla la chair de la jeune femme, faisant perler une goutte de sang sur la plante de son pied. Alors qu'elle allait se diriger vers l'armoire à pharmacie pour nettoyer sa plaie, la sonnerie de la porte résonna dans l'appartement. L'ex journaliste se précipita vers l'entrée, priant de toutes ses forces pour entendre la voix de son époux lui expliquant qu'il avait perdu ses clés. Mais quand elle ouvrit la porte, elle se retrouva face à deux hommes en uniformes.

- Madame Queen ?
- Oui ...
- Désolé de vous contacter aussi tôt. Inspecteur Jones, de la brigade de Star City.

L'agent marqua un temps d'arrêt, montrant sa plaque à la jeune femme. Chloe quand à elle sentait son souffle accélérer et la panique la gagner très rapidement.

- Je ... Je vais devoir vous demander de nous suivre madame.
- Pourquoi ? La voix de miss Queen était tremblante.
- Je suis désolé, mais je vais devoir vous demander d'identifier un corps ... Celui de votre époux ....

Identifier un corps … Votre époux … Ces mots tournaient et retournaient dans la tête de Chloe, sans parvenir à trouver un sens, alors qu’elle était assise sur la banquette arrière de la voiture de police, en direction de la morgue. Elle ne voulait pas qu’ils en ai un …

Lorsqu’elle avait ouvert la porte et aperçut les deux hommes en armes, le mauvais pressentiment qui l’avait saisit à son réveil avait grimpé en flèche. Et lorsque que le dénommé Jones avait prononcé les mots qu’elle craignait le plus entendre, son monde c’était tout d’un coup écroulé autour d’elle. Pas ça … C’était impossible. La tête se mit à lui tourner, et un court instant, Chloe eu l’impression qu’elle allait tomber dans les pommes. La voyant pâlir aussi vite, heureusement, le coéquipier de Jones la soutint afin qu’elle ne heurte pas le sol. La respiration complètement bloquée, la jeune femme fit un signe de tête positif envers les deux agents, leur signifiant qu’elle allait les suivre. Elle enfila simplement une paire de baskets sur ses pieds nus blessés par les débris de verre et un manteau par-dessus son pyjama. Elle n’avait ni la force ni l’envie de s’habiller. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était suivre les policiers et découvrir un cadavre qui ne serait pas celui de son époux.

Durant le trajet, elle se retint de fondre en larme lorsqu’elle se rappela les dernières paroles qu’elle lui avait adressées.


*Plus tôt dans la nuit, vers 22h*


Soudain, un bruit de verre brisé c’était fait entendre dans l’appartement du couple.

- Bon sang Chloe ! Tu es inconsciente !
- C’est faux, et tu le sais très bien ! Je savais parfaitement ce que je faisais !
- Es si ils t’avaient repéré, hein ? Si ils avaient compris que c’était toi, la tour de contrôle ? Tu t’es mis en danger sans penser aux risques !
- Pardon ! Tu ose me dire ça ? Oliver, si je ne l’avais pas fait, tu serais sans doute mort maintenant !

Un silence pesant s’installa entre les deux époux. Oui, Oliver le savait, il devait son salue à sa femme. Cependant, il n’aimait pas qu’elle prenne des risques, encore moins par sa faute. Chloe était faite pour guider les super-héros, tel l’étoile du berger guidait les voyageurs, pas pour aller sur le terrain.

- Je sais ce que tu penses Ollie. Et c’est totalement idiot de ta part. Ton comportement est macho et stupide !
- Excuse-moi de m’en faire pour la femme que j’aime !

Le ton entre eux deux était sec. Certes, la réaction d’Oliver était compréhensible. Mais Chloe avait toujours détestée être surprotégée, et elle avait mainte fois fait ses preuves sur le terrain. Le comportement actuel de son mari l’exaspéré au plus haut point. Après un certain temps de silence entre eux deux, le play-boy rompit ce gêne, du moins il essaya.

- Bien … C’est mon tour de patrouille …

L’archer vert tenta de s’approcher de sa femme pour déposer un baiser sur ses lèvres, mais cette dernière détourna la tête. Sans dire alors un mot, mais profondément attristé, il quitta l’appartement. Il détestait plus que tout se disputer avec elle, mais bon sang ce qu’elle était têtu ! Et tellement impulsive. Mais cela faisait une grande partie de son charme. Cependant, le couple ne restait jamais bien longtemps en froid. Arrow esquissa un sourire rêveur en pensant à la teneur de leur réconciliation.


*Dans la voiture*

Elle l’avait traité d’imbécile. Elle l’avait insulté. Voilà les derniers mots qu’elle avait adressés à son mari. Mon dieu, elle regretterait ses paroles le restant de sa vie.
Le moteur de la voiture se tut subitement, et Chloe s’aperçut alors qu’ils étaient arrivés. Son cœur se serra dans sa poitrine, tandis que l’agent Jones lui ouvrait la portière et la conduisait jusqu’à la salle d’autopsie où reposait le corps.
Il était là, sur la table de métal froid, recouvert d’un drap blanc.

- Vous vous sentez prête ?

Non, Chloe n’était pas prête, pas du tout, mais elle devait le faire. Toujours incapable de dire le moindre mot, elle acquiesça d’un mouvement de tête. L’agent souleva alors le coin du drap pour dévoiler la tête et le torse dénudé gisant sur la table. A cette vue, la jolie blonde fondit en larme. Son cœur ne voulait le croire, mais ses yeux ne pouvaient lui laisser le doute. Il était mort. Oliver était mort … Son torse était lacéré par une dizaine de profondes entailles. Elle s’approcha et posa sa main sur les nombreuses cicatrices. Elle ne pouvait le croire, pas ça …
Les deux agents s’éclipsèrent dans le couloir, laissant Chloe seule. Elle posa sa tête sur la poitrine de son époux, espérant sentir son souffle, entendre un battement de cœur. Mais seul ses larmes coulaient sur le corps dur et froid de son amour. Elle se sentait vide, elle venait de perdre tout le sens que sa vie avait. C’était comme si le destin s’amusée à lui arracher les êtres qu’elle aimait. Sa mère, Jimmy … et maintenant Oliver. Dépitée, elle ferma les yeux, et continua de pleurer. Au bout d’une dizaine de minute cependant, elle les rouvrit. C’est alors que quelque chose la frappa. Elle n’y avait pas fait attention au début, trop choquée pour réfléchir, mais cela venait de lui sauter aux yeux. Oliver avait une tâche de naissance à trente centimètre environ à droite de son nombril. Or, cet homme n’en avait pas. Il était le sosie parfait, mais il n’était pas Oliver Queen.

Chloe se leva alors et se précipita dans le couloir où attendaient encore les deux agents. La morgue était complètement déserte.

- Ce n’est pas lui ! Ce n’est pas Oliver !

Les deux policiers se retournèrent, et le dénommé Jones se mit alors à sourire.

- On se demandait combien de temps vous alliez mettre pour vous en rendre compte. Bravo ma chère WatchTower, vous avais fait vite.

Avant que Chloe n’ai eu le temps de saisir ce qu’il se passait, elle reçut un violent coup sur la tête. Puis ce fut le noir le plus complet.


-----------------------------------------------------------------


Lorsqu’il regarda son téléphone, Oliver se sentit coupable. Il n’aimait pas laisser Chloe seule aussi longtemps. Mais ce soir, les interventions s’étaient enchainées. A croire que quelqu’un avait dans l’idée d’occuper tous les justiciers, car après plusieurs coup de fil, il se rendit compte que tous les justiciers étaient débordés ce soir. Metropolis, sous la juridiction de Superman et Aquaman était sujette à un flot d’accident assez incroyable. Cyborg et Flash étaient chargé de surveiller la tour, afin qu’aucune information de la ligue ne puisse en sortir.
Il restait Black Canary, mais celle ci était actuellement en Russie pour une mission. Green Arrow se retrouvait donc seul pour veiller sur Star City, et il avait du travail. Ce devait être un effet de la lune, ou quelque chose dans ce goût là. Flash avait tout de même put se libérer, laissant la tour à Cyborg seul, pour venir le relayer. Le remerciant, il s’aperçut alors qu’il était plus de quatre heures du matin. Heureusement, sa femme avait dut s’endormir, sinon elle aurait paniquée en voyant qu’il ne rentrait pas aussi tôt qu’à son habitude.

Le beau blond ouvrit la porte de son appartement, et tenta de filer sans bruit dans la chambre, afin de ne pas réveiller son amour. Mais il trouva alors le lit vide. Son sang ne fit qu’un tour. Il retourna immédiatement dans le séjour, et sa chaussure crissa sur quelque chose. Baissant les yeux, il aperçut le reste du verre qu’il avait brisé, plus tôt dans la soirée. Mon dieu, faite que Chloe ne l’ai pas mal prit, et qu’elle ne se soit pas enfuie.
Il savait que la jeune femme était farouchement indépendante, mais c’était plus fort que lui, il l’aimait trop pour accepter qu’elle mette sa vie entre parenthèses. Regardant un peu mieux les bouts de verre, il observa qu’ils étaient quelques peu rougis. D’ailleurs, plusieurs petites taches de sang qu’il n’avait même pas vu auparavant avaient salies la moquette d’un blanc nacré. Il ne s’était pas coupé en brisant le verre, ce sang n’était pas le sien, mais celui de Chloe. Il commença à paniquer, pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé.

- Chloe ? Chloe, tu es là ?
- Derrière toi, beau blond.

Oliver se retourna d’un bond et fit face au tendre sourire de sa femme.

- Pourquoi as-tu l’air aussi inquiet ?
- J’ai … j’ai eu peur que …
- Que le verre d’eau que je viens d’aller me servir ne face une tentative pour m’assassiner ?

Le PDG de Queen Industries leva les yeux au ciel, amusé et soulagé. Visiblement, elle ne lui en voulait plus pour leur dispute.

- Ca va ton pied ?
- Mon pied ?
- Oui, tu as bien marchait sur les morceaux de verre, il y a du sang partout.
- Oh ça … Ne t’en fait pas, c’est rien du tout, une égratignure. Allons nous coucher.

Le sourire inimitable de sa femme accompagné de cette proposition, la nuit promettait de finir mieux qu’elle n’avait commencée. Oliver passa tendrement la main sur la joue de sa femme, et déposa un léger baisé sur ses lèvres.

- En temps normal, je ne pourrais rien te refuser, mais je suis vraiment fatigué ce soir. Allons nous coucher, mais juste dormir … Demain, je serais beaucoup plus plein d’énergie, rien que pour toi …

Un clin d’œil, un sourire … il posa sa main dans le creux des reins de sa femme, et tout deux se dirigèrent vers la chambre. Se mettant torse nue, Oliver se coucha dans les draps de soie choisit avec soin par sa madame Queen, et prit cette dernière dans ses bras, déposant de tendres baisers au bas de sa nuque.

- Je t’aime ma belle, je suis désolé d’être trop protecteur à ton goût, mais j’ai peur qu’il ne t’arrive quelque chose …

Pas de réponse. Sa douce avait dut s’endormir. Il ferma les yeux à son tour, trouvant tout de même étrange que Chloe n’ai pas remis le sujet sur le tapis, ou qu’elle ne lui ai pas demandé la raison de son retard. Tant pis, ils auraient bien l’occasion d’en reparler le lendemain, l’important était que tout allait pour le mieux, elle était dans ses bras, et rien ne pouvait lui arriver. Le seul bémol, cette coupure qu’elle devait avoir au pied. C’était idiot, mais il n’aimait pas qu’elle ai la moindre petite plaie, même une aussi insignifiante.
Sur ce sentiment d’amour profond envers celle qui partageait sa vie, il s’endormit. C’était mignon de voir qu’il s’inquiétait pour si peu.

Cependant, si il avait regardait les pieds qui dépassaient de la couette, il aurait remarqué que aucun d’eux ne portaient la trace d’une quelconque coupure ...



Le soleil donné en plein sur la fenêtre de la chambre, éclairant de ses rayons les cheveux d’or de Chloe. A la porte, Oliver observait ce spectacle, un sourire aux lèvres. Il pouvait également observer le dos nu de sa femme, et cette vision ne lui inspirait pas que les idées les plus catholiques …
Il s’approcha alors du lit et passa une main caressante le long de la colonne de la jolie blonde tout en déposant un baiser sur son épaule.

-Hum …
- Petit déjeuner au lit ma belle … Allez, hop, debout !

Il vie l’ex-journaliste ouvrir les yeux. Il attendit qu’elle se redresse et alla récupérer un plateau posé sur la commode. Café, croissants, presse du matin et un rose.

- Tu es adorable Oliver.

Oliver l’observa ainsi déjeuner. Cependant, lorsqu’elle porta le café à ses lèvres, elle fit une drôle de grimace.

- Pfoua, c’est quoi ça ?
- Café caramel, chocolat blanc, chantilly avec trois morceaux de sucres.
- Pourquoi mettre autant de truc dans du café ?
- Je ne sais pas, mais tu adore ça d’habitude … Chloe, est-ce que ça va ?
- Oui, oui tout va très bien ! Pourquoi ?
- Je ne sais pas, tu n’es pas comme d’habitude … Oh j’ai saisit … Tu m’en veux pour hier soir, n’est-ce pas …
- Non, non Ollie ! Ce n’est pas un retard qui va faire que je t’en veuille ! Que ferait Star City sans son héro ? Je ne peux pas t’avoir que pour moi … Même si j’aimerais bien … J’ai envie de prendre une douche … Tu viens ?

Y’a pas à dire, cette femme avait l’art de changer de sujet d’une façon qui n’admettais aucune protestation. Se mordillant la lèvre inférieure, elle lui lança un sourire des plus évocateurs et l’attira contre elle, en direction de la salle de bain.



Les gouttelettes fines ruisselaient sur leurs corps, tandis que les Queen échangeaient un baiser des plus passionnés. Leurs mains parcouraient le corps de l’autre dans des caresses se faisant de plus en plus insistantes. Mais Oliver voulait avoir le fin mot de l’histoire avant ça. Lorsqu’ils durent séparer leurs lèvres, histoire de respirer, il reprit la parole.

- Chloe, ce n’est pas que je veuille gâcher ce moment, bien au contraire, mais … écoute je te sens différente. Je comprends que tu m’en veuille, mais au lieu de le nier, dis le moi. Je sais que tu n’aimes pas que je te protège autant, mais je n’y peux rien, j’ai peur pour toi.
- C’est pas grave Ollie, je comprends ne t’en fait pas.
- Tu … tu comprends ? C’est tout ? Toi, Chloe Sullivan, tu lâcherai le morceau aussi facilement ?
- Le seul morceau dont j’ai envie, il t’appartient …
- Ne m’approchez pas.
- Pardon ?

Tout venait de s’éclaircir dans la tête d’Oliver. Le comportement étrange qu’elle avait depuis hier soir, le fait qu’elle n’est pas remis le sujet de leur dispute sur le tapis … Le ton de l’archer se fit plus dur et froid, et son regard menaçant.

- Où est ma femme …
- Ollie, voyons, je suis juste devant toi.
- Vous êtes peut être son sosie, mais vous n’êtes pas Chloe. Où est-elle ?!

Soudain, sous ses yeux, les traits de sa femme se modifièrent pour prendre l’apparence d’une jeune femme brune qu’il n’avait jamais vue auparavant, un sourire moqueur se dessinant sur ses lèvres. Oliver fut pris d’une horrible envie de vomir. Une polymorphe … Comment … Et lui qui avait failli … Il préférait ne même pas y penser. Mais quel abrutit il était de ne pas s’en être rendu compte !

- Bravo Queen ! Je me demandais quand tu allais t’en rendre compte. Mais je ne suis pas fière de toi. Elle n’a mis que un quart d’heure à comprendre. Toi, tu as étais beaucoup plus long …

Le ton était perfide, moqueur. Oliver n’avait qu’une envie, lui faire ravaler ses mots. Il s’énerva alors très rapidement, attrapa à la gorge l’inconnu et la plaqua violement contre le mur.

- CA SUFFIT !!!!! OU EST-ELLE ? OU EST MA FEMME ? REPOND !
- Tu …. Tu devrais allez voir tes e-mails …

A ce moment là, il entendit la sonnerie de son téléphone, lui indiquant en effet qu’il venait de recevoir un mail. Oliver n’était pas du genre à frapper une femme, mais là … Sa droite partie sans même qu’il y pense. Un vilain crack se fit entendre au contact de ses phalanges contre le nez de la jeune femme, et cette dernière s’effondra, sonnée. Il ferma le jet d’eau, il n’était pas question qu’elle se noie, mis une serviette autour de sa taille et l’enferma à double tour dans la salle de bain.


Puis il se dirigea vers le pc le plus proche, et aperçut une demande de liaison vidéo. Avait-il le choix … Il accepta. Mais ce qu’il vit s’afficher à l’écran lui fit remonter l’envie de vomir de tout à l’heure.

- Et bien Queen, tu en a mis du temps …
- …

Il y avait sur l’écran un homme, dont le visage était bien évidement dissimulé. Il tenait dans sa main un long couteau de cuisine, qu’il appuyait sur une gorge maintenu en évidence par son autre main, soutenant le menton de sa victime. Une très belle femme blonde, mais dont le visage était tuméfié par de multiples bleus, et maculé de sang séché. Une de ses paupières refusait de s’ouvrir, mais dans son autre œil d’un magnifique vert, il pouvait lire de la peur et de la souffrance.

- Je voulais te dire … Très bon choix … Je comprends maintenant pourquoi vous protégez autant la tour … Elle est très belle.
- Relâchez la, ordure !
- Tss, tss, tss, ne t’énerves pas comme ça mon petit Arrow. Si tu la veux, il va falloir venir la chercher.
- Non, Ollie, non, ne viens pas ! Je t’en supplie !
- Toi, tu la fermes !
- Je parle quand je le veux, enfoiré !

L’homme dissimulé lâcha alors son arme et assena un violent coup à Chloe. Sa tête tomba brusquement en arrière, visiblement elle était ligotée à une chaise ou quelque chose dans le genre, inconsciente. Un nouveau filet de sang se mit à couler depuis sa tempe, souillant les cheveux de la jeune femme.

- Elle a du caractère, et pas froid aux yeux. Tu peux être fière d’elle Queen. Une vrai étoile qui guide les justiciers … Mais prend garde à ce qu’elle ne s’éteigne pas.
- Espèce de …

La communication s’arrêta la, la fenêtre vidéo se ferma d’elle-même.


[A SUIVRE ...]

Des avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Disparition [Fan-fiction Chlollie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Smallville Universe :: Smallville-Mania [Zone HRP] :: FanFiction-